Oshiro-Zenei - 2De nos jours, le Karate reste l’un des Arts Martiaux le plus pratiqué au monde. Il est aussi celui qui présente la plus grande diversité de styles, dont chacun possède sa propre originalité et sa propre histoire.
Voici un aperçu du Karate Goju-ryu, découvert à l’occasion de ma 1ère rencontre avec Zenei Oshiro Sensei  (8ème Dan de Karate, 8ème Dan de Kobudo, Responsable du Karate Goju Ryu à la Fédération Française de Karate, Représentant de l’école Shodokan pour toute l’Europe et Expert technique) en 2005, lors d’un stage qu’il dirigeait à La Colle-sur-Loup sur l’invitation de deux amis: Gabriel Dalmas et Christophe Lefebvre.
Le Karate Goju-ryu puise son histoire et ses origines dans l’île d’Okinawa et dans ses proches voisins la Chine. Certains exercices sont ainsi les révélateurs de ces influences. Par exemple – les mains collantes, appelées « Kakie » pour Okinawa et « Tuishou » dans le travail des styles internes chinois du Tai Chi Chuan, ou bien encore les mains ouvertes, les déplacements circulaires qui rappellent le Bagua Zhang et ses formes spiralées. Au-delà de cette richesse ancestrale, ce qui m’a immédiatement interpellé était le lien qu’il était possible de faire avec l’Aïkido – la fluidité dans le mouvement, l’absorption de la force de l’adversaire et l’absence d’opposition directe, le travail important sur la posture et l’ensemble du corps, les mouvements circulaires et spiralés, le répertoire technique dans les Bunkai proche de l’Aïkido.
Le niveau technique et pédagogique de Sensi ainsi que sa légendaire bonne humeur ont fini de me convaincre. Après une approche de deux ans, je fis part à Sensei de mon intention de m’investir davantage dans l’étude du Goju Ryu, non pas comme Karateka mais plutôt comme un Aïkidoka désireux d’approfondir les fondements de cette discipline. Oshiro Sensei est une personne très ouverte et il m’encouragea vivement dans cette démarche. Depuis 2005, c’est toujours un réel plaisir de le rencontrer et d’échanger avec lui.

Kata Seisan par Oshiro Sensei