Suite de l’article « Ikkyo expliqué par Morihei Ueshiba et d’autres Sensei »

Questions posées par le journaliste :
1- Quelle est l’importance de cette technique ?
2- Quels sont les points les plus importants dans l’exécution de cette
technique ?
3- Quelles erreurs les débutants ont-ils tendance à faire ? Quels pièges
attendent les plus avancés ?
4- Avez-vous quelques conseils à donner pour progresser dans cette technique ?
5- Avez-vous quelque chose d’autre à dire sur cette technique ou sur l’Aïkido en
général ?

Kenji Shimizu SenseiKenji Shimizu Sensei, Dirigeant du Tendokan
Dojo Tendoryu Aïkido Tendokan

1- Ikkyo est aussi la base de Nikyo, Sankyo et Yonkyo. En Aïkido, votre respiration et le timing entre les deux adversaires sont les points les plus importants et Ikkyo vous permet d’acquérir le Kokyu en Omote et Ura. Il est donc nécessaire de vous entraîner et de perfectionner cette technique plus que les autres.
2- L’objectif principal de la pratique de cette technique est la maîtrise du timing et de la réaction découlant de la rencontre entre deux adversaires. Il vous faut donc être assez vigilant pour ne pas laisser votre adversaire voir votre ouverture, et observer chacun de ses mouvements afin de ne pas réagir en retard.
3- Pour les débutants : au début, ils ont tendance à n’utiliser que les bras pour amener l’adversaire au sol et pour l’immobiliser, et ce sans comprendre la signification de Omote et de Ura. Il faut le corriger avant que cela ne devienne une mauvaise habitude qui aurait un impact négatif sur les autres techniques. Il est important d’exécuter les techniques plusieurs fois – et correctement à chaque fois, pour les maîtriser et pour apprendre à se déplacer rapidement.
Pour les plus avancés : dans un art non compétitif comme c’est le cas de l’Aïkido, nous avons tendance à oublier le sérieux de notre pratique et devenons habitués à des techniques pré-arrangées. Si nous nous concentrons uniquement sur la forme, nous risquons d’oublier la signification de l’Aïkido en tant que Budo.
4- Il est primordial de pratiquer en gardant un esprit sérieux, appliqué, et ce même quand vous exécutez une technique au ralenti ou lentement. Je pense que ce conseil vous aidera à progresser.

 

Katsuyuki Kondo SenseiKatsuyuki Kondo Sensei, Soke Dairi Daito-ryu Aïkijujutsu
Dojo Shinbukan

1- Cette technique fait partie des secrets de l’art du daito-ryu et sert à contrer une attaque de sabre avec les mains nues. C’est une technique de base importante qui peut prouver que les techniques du Daito-ryu ont été transmises depuis le temps des guerres civiles jusqu’à nos jours. Dans notre école, Ikkajo ne constitue pas une seule technique, mais consiste en une trentaine de techniques qui incluent dix techniques idori, cinq techniques hanza handachi, dix techniques tachiai, cinq techniques ushirodori. L’une d’entre elles s’appelle ippondori.
2- Il faut focaliser sur le travail du déséquilibre dans l’exécution en Omote et Ura (étude de l’Aïki).
3- Puisque l’on suppose que le Tegatana de l’adversaire est une épée, vous devez éviter qu’il vous touche à la tête. Les pratiquants avancés doivent travailler sur le maai (distance) dans un combat sabre-mains nues.
4- Vous devez être capable d’apprécier et de juger correctement le metsuke, le kokyu, le maai et le Yin et Yang. Vous devez aussi être capable d’utiliser le aiki dans l’exécution de vos techniques. Ainsi, vous aurez un entraînement de base en arts martiaux suffisant.

 
Catégories : ActualitéFiches Techniques